TOSHIMARU NAKAMURA
No Input Mixer #8
ORAL_Record CD53
close

<

 
>

CD45

1 CD


ENREGISTRÉ PAR STEVE BATES
EDITÉ, MIXÉ ET MATRICÉ PAR TOSHIMARU NAKAMURA
GRAPHISME PAR ERIC MATTSON, STEVE BATES
TYPOGRAPHIE, IMPRIMERIE : MIDDLE PRESS, NY
UN DISQUE DIM COAST / ORAL

 

COMPOSITIONS

nimb #48 18:16
nimb #49 10:39
nimb #50 13:15

Durée totale 42:08

Music, editing and mixing : Toshimaru Nakamura
Studio recording : Steve Bates, Montreal, June 2012

ORAL / the dim coast
www.oral.qc.ca dimcoast.net

Toshimaru writes :

Hello, Dear…ah, anyone who takes this up in front of your eyes and ears. Here's my new (in 2013) solo album. I hope you find it worthy enough to take your time and have a listen. It was recorded in one day. Compared to my previous releases, "Maruto" on Erstwhile Records (2 years to produce), "Egrets" on Samadhisound (5 years), it came to life quite quickly. Almost like it popped out. But it took three men's great support to realise it this way. Eric Mattson was an initiator. He ignited this project by inviting me to Quebec City, made me talk and play music, and kept me in a good mood with a lot of tricks. Steve Bates kindly offered me a newly furnished studio, his time and work (then he became the one who encouraged me the most to put out this record). And David Sylvian drove up from his home in New Hampshire to join us. We worked collaboratively for two days. After David left, the studio looked completely different from when I arrived. Around my no-input mixing board was a mess of cables, microphones and loud speakers, a set up suggested by David, and there I was very tempted to stay for another day to do some more recordings by myself. The result of all this is here. Thanks very much to Eric, Steve and David.

Toshimaru Nakamura

Bonjour, Mon ami ... enfin, toute personne qui place cet objet devant ses yeux et ses oreilles. Voici mon nouvel album solo (en 2013). J'espère que vous le trouverez assez intéressant pour prendre votre temps et l' écouter. Il a été enregistré en une seule journée. Par rapport aux disques précédents, "Maruto" sur Erstwhile (2 ans pour le produire), "Aigrettes" sur Samadhisound ( qui prirent 5 ans), ce dernier disque est venu à la vie assez rapidement, il a surgi.... Mais il a fallu le soutien de trois hommes pour le réaliser ainsi. Eric Mattson est un initiateur. Il a initié ce projet en m'invitant à Québec, m'a fait beaucoup parler et m'a invité à jouer la musique. Il a su conserver ma bonne humeur avec beaucoup de "tours". Steve Bates m'a gentiment offert un studio nouvellement meublé, son temps et son support (il est ensuite devenu celui qui m'a encouragé le plus à concevoir ce disque). Et David Sylvian est venu de son domicile dans le New Hampshire se joindre à nous, nous avons travaillé ensemble pendant deux jours. Après le départ de David, le studio avait l'air complètement différent de celui dans lesquels j'étais arrivé deux jours plus tôt. Autour de ma table de mixage traînaient des câbles, des microphones et des haut-parleurs : une mise en scène proposée par David. J'ai alors été très tenté de rester un jour de plus à faire quelques enregistrements personnels. Le résultat de tout cela est ici. Merci beaucoup à Eric, Steve et David.

- Toshimaru Nakamura (traduction : Eric Mattson)

TOSHIMARU NAKAMURA est un musicien japonais, actif dans l'improvisation libre et sa version japonaise, le Onkyo. Il a commencé sa carrière comme guitariste rock, pour ensuite progressivement explorer d'autres types de musique, et finalement s'arrêter sur les possibilités offertes par l' «art des courts circuits ». Ainsi, il joue ce qu'il a nommé du «non-input mixer board». Aucune source sonore externe ne pénètre la console de mixage dont les entrées sont reliées aux sorties, les effets Larsen qui en résultent sont alors manipulés avec la plus grande finesse. Depuis le milieu des années 1990, ce musicien d'exception a donné de nombreux concerts tant au Japon qu'à l'étranger. Il a collaboré notamment avec Otomo Yoshihide, Keith Rowe, John Butcher, Nicholas Bussmann, Taku Sugimoto, Tetuzi Akiyama, Jason Kahn, et Sachiko M.